Hygiène intime : quels problèmes rencontrent les femmes ?

0
199

La vie n’est pas toujours rose pour les femmes. Elles sont souvent confrontées à des problèmes intimes, causés par des bactéries ou par un excès ou défaut d’une bonne hygiène intime. Découvrons quelques-uns de ses problèmes.

Les règles trop douloureuses

Encore appelées dysménorrhées, ce sont de violentes douleurs pelviennes qui apparaissent à chaque cycle menstruel chez certaines femmes. Elles sont souvent accompagnées de céphalées, de spasmes, de crampes, de fièvre, de nausées, maux de tête et saignements vaginaux plus ou moins abondants. Elles apparaissent à chaque cycle et sont causées par des contractions utérines. Parmi les solutions pour apaiser ces maux, on retrouve les anti-inflammatoires ou les antidouleurs à base de paracétamol. Il est également recommandé de placer une bouillotte sur le ventre ou de consommer de l’ail avant l’apparition des règles. Mais, avant toute chose, il est conseillé de consulter un spécialiste pour lever le doute sur une endométriose ou un fibrome.

Salle de bain

La cystite, un problème courant d’hygiène intime

Infection urinaire caractérisée par l’inflammation de la vessie, les symptômes associés à la cystite sont des douleurs ou des brûlures mictionnelles, des douleurs abdominales ou du bassin, la présence de pus ou de sang dans l’urine, besoin permanent d’uriner. Elle est très souvent causée par la prolifération de bactéries vivant dans les intestins et rarement par un traitement contre le cancer. Boire beaucoup d’eau afin d’éliminer les germes est le premier traitement. Ensuite, sont prescrits des antibiotiques et antiseptiques urinaires. Toujours se nettoyer de l’avant vers l’arrière, se laver avant et après les rapports sexuels, uriner après les rapports sexuels, manger riche en alcalin…, sont autant de conseils pour prévenir la cystite.

La mycose vaginale

Plus présente que les autres problèmes, c’est une maladie vulvo-vaginale caractérisée par des démangeaisons, des rougeurs, des pertes blanches, des douleurs mictionnelles ou au cours des rapports sexuels. Elle est souvent causée par un déséquilibre de la flore vaginale ou par contamination au cours d’un rapport sexuel non protégé. Une mycose mal soignée peut être la cause d’une perte de grossesse. En plus d’un traitement antifongique, une bonne hygiène intime rétablirait la flore. Cependant, il faudrait faire attention aux excès, car le vagin est le seul muscle qui s’auto nettoie.

L’incontinence urinaire

Une incontinence urinaire se manifeste par des fuites urinaires plus ou moins importantes suite à un éternuement, une série de rires ou encore un effort physique. Une consultation renseignera sur une incontinence d’effort ou une incontinence par impériosité. L’incontinence d’effort, la plus fréquente, est due à un relâchement du sphincter urinaire, favorisé par un nombre élevé d’accouchements, une ménopause, une constipation chronique ou des infections urinaires. Une quelconque pression dans la vessie provoque alors des fuites urinaires. Il est bien possible d’améliorer la qualité de vie d’une personne incontinente grâce aux protections comme les couches ou slips jetables. Aussi, dans le cas d’une incontinence d’effort, une rééducation du périnée est plus adaptée. S’il n’y a pas satisfaction, une chirurgie par voie vaginale est alors utilisée. Le traitement par médicaments est plus adéquat aux incontinents par impériosité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here